L’alimentation Paléo et le sport

Récemment on m’a souvent posé la question du rapport entre l’alimentation Paléo et certains sports intensifs, comme la musculation (j’en parle d’ailleurs dans mon livre) ou encore les sports d’endurance. Beaucoup disent d’ailleurs que l’alimentation Paléo n’est pas adaptée à ces sports.

Avant de répondre, utilisons un principe de l’alimentation Paléo : revenons aux sources. Le régime Paléo est faite pour notre corps car nous n’avons pas évolué génétiquement depuis le Paléolithique. Et c’est exactement le même principe pour le sport : l’alimentation Paléo est adaptée aux sports pour lesquels notre corps est fait. Alors, en quoi consistent exactement ces « sports » ? C’est assez simple : les hommes du Paléolithique faisaient principalement deux types d’exercices. Le premier, et qui presque totalement disparu de notre style de vie moderne, c’est le fait de faire des exercices à basse intensité durant sur de longues périodes. Par exemple, marcher plus d’une heure par jour, transporter des charges légères … Le second type d’exercices consistait à de brèves périodes de grande intensité, par exemple pour transporter une pierre, ou encore échapper à un prédateur.

Alors non, courir un marathon ne rentre dans aucune de ces deux catégories. Suivre un régime Paléo strict vous donnera quelques difficultés pour finir une telle course, et vous aurez probablement beaucoup de problèmes pour la gagner. Evidemment, ce dernier point est sujet au débat. Il est très difficile de savoir quel sports faisaient exactement nos ancêtres. Certain par exemple, comme Christopher McDougall, pensent que nous sommes fait pour courir sur de longues distances.


Alors l’alimentation Paléo, à jeter pour le sport ? Loin de la. En dehors de ces sports pour lesquels notre corps n’est pas conçu, il y a de la place pour l’alimentation Paléo. Par exemple, j’ai récemment totalement changé mes habitudes concernant ma pratique de la musculation, pour passer au High Intensity Training (HIT), ou Entrainement Haute Intensité en Français. Contrairement aux programmes classiques de musculation, qui conseillent plutôt de progresser lentement, ce programme est inspiré des exercices cours et à haute intensité de l’époque Paléo. Il consiste à faire un petit nombre de répétitions par exercice, d’aller si possible jusqu’à l’échec musculaire, afin de forcer le corps à reconnaitre une faiblesse et à déclencher la production de masse musculaire  pour combler cette faiblesse.

D’autres sportifs peuvent aussi bénéficier pleinement des apports de l’alimentations Paléo. C’est le cas des sports où la technique est autant sinon plus importante que la condition physique elle-même, comme la plupart des arts martiaux. J’ai fait quelques recherches sur le sujet, la plupart des combattants de MMA à l’UFC suivent un régime Paléo strict, même pour certains des poids lourds.

Alors oui, le sujet du rapport entre le sport et l’alimentation Paléo est très controversé, même au sein de la communauté Paléo. Je pense que le plus important est de suivre les principes de l’alimentation Paléo quand vous faites du sport : suivre votre propre ressenti plutôt qu’un programme stricte, prendre de larges périodes de repos entre deux entrainement, et surtout, s’amuser !

Prenez aussi le temps d’obtenir votre copie du livre Vivre Paléo dès aujourd’hui !

  • Pingback: La Revue du Net Paleo #2 | Paléo Lifestyle: Manger et Vivre Paléo()

  • http://regimepaleo.wordpress.com Julien, de Paléo Lifestyle

    Votre article a été selectionné dans notre revue du net Paléo de cette semaine.

    http://regimepaleo.wordpress.com/2012/06/15/la-revue-du-net-paleo-2/

  • http://Avenir Drumcore

    Bonjour,
    Je pratique plusieurs sports d’endurance moyenne et l’alimentation paléo couvre parfaitement mes besoins !

    Je crois que faire plusieurs sports variés est bon pour notre santé et notre corps.

    Merci Marc-Olivier pour ce post sur cet intéressant sujet !

  • MARTIMORT

    onjour,

    Je pratique le grappling et combat complet.
    Je désire passer à l’alimentation paléo car je suis atteint d’une maladie génétique et très fatigué.
    Le problème est que je ne mange pas toutes les viandes et pas de crutacés, ni coquillages ,abats…….

    Je suis prêt à venir consulter pour définir avec vous un protocole adapté à mes goûts et sports.

    J’aime énormément les fruits, légumes, blanc de volailles, rumsteak, steak hachés, longe de pors

    Cordialement
    David

    • http://www.vivrepaleo.fr Marc-Olivier

      Bonjour David,

      Merci pour votre commentaire, je suis sur qu’on peut trouver une solution. Je vous ai envoyé un email.

      Cordialement,
      Marc-Olivier

  • http://guidebarredetraction.fr/guide-kettlebell Sylvain

    J’utilise le combo alimentation paléo et crossfit qui est très proche du HIIT dans la mesure ou je fais des entraînements qui ne dépassent pas les 20min.
    Ca marche du tonnerre.

  • Corinette

    Bonjour,
    Le régime paléo semble très bien. J’ai commencé en douceur pas encore 100 % paléo. Comme sport je pratique le hockey subaquatique, sport en apnée avec des périodes intensives de 30 min pour un match et cet effort et répéter plusieurs fois dans une journée. Ce week end, j’ai participé à un compétition et je trouve que je manquais de punch et surtout très mal aux muscles des jambes (les principaux utilisés dans notre sport) et j’ai eu aussi très froid. Alors je me pose la question si ce régime est vraiment adapté pour ce type de sport ? Pourriez-vous me donner quelques conseils ?