Manger Paléo en camping

Pas d’article de fond cette semaine, mais un compte-rendu d’une expérience que j’ai menée la semaine passée (et qui vous expliquera aussi pourquoi je postais moins ces derniers temps). Vous savez que j’adore parler de comment manger Paléo en voyage, tout simplement car j’adore voyager et que manger Paléo est souvent un problème quand on va au restaurant ou quand on est loin de sa routine habituelle. Typiquement, mon conseil de base est de dire que si vous allez au restaurant, vous pouvez manger Paléo en demandant systématiquement des légumes à la place des frites ou des pâtes, ou en prenant deux entrées comme de la salade.

Cette fois-ci, j’ai poussé le bouchon un peu plus loin. Je suis parti pendant une semaine avec une amie (qui est elle végétarienne) dans un voyage en pleine nature à bord d’un van. Et la règle était simple : interdiction d’aller au restaurant, tout doit être cuisiné avec l’équipement disponible dans le van. Alors, est-ce que c’est possible de manger Paléo pendant une semaine à bord d’un van, et sans tomber dans la routine de manger uniquement du jambon et des fruits ?

Et bien la réponse est oui ! L’équipement disponible était assez limité (et bien sur interdit d’acheter quoi que ce soit d’autre) : couteux, fourchettes, cuillères, une seule poêle, un réchaud à gaz, et de l’eau.

Le matin, j’ai donc pu faire mes maintenant célèbre oeufs au bacon. Je dis célèbre car je suis de plus en plus interpellé sur le nombre d’oeufs (6) que je mange chaque jour. Bref, cette partie là était relativement simple à faire, même en pleine nature.

Cela se complique un peu à l’heure du déjeuner, car effectivement il n’y avait qu’une seule poêle. Et comme le temps était assez frais et le réchaud à gaz pas très puissant, impossible de cuisiner par exemple viande et légumes séparément. J’ai donc uniquement fait des recettes qui sont adaptées pour cuire tout les aliments en même temps, et c’est d’une de ces recettes que je vais vous parler maintenant.

La recette en elle-même est très simple, c’est simplement proche du classique spaghetti bolognaise sans les spaghettis !

Ingrédients (pour 1 personne)

250 g de boeuf hachée (en vérifiant qu’il n’y ait pas de traces de viande de cheval !)
1 oignon
1 carotte
Purée de tomates (en vérifiant que ce soit 100 % à base de tomates)
Sel et poivre
Huile de noix de coco ou autre huile Paléo
Préparation

Emincer les oignons
Bien laver la carotte, couper les extrémités et la couper en rondelle (oui, je n’avais pas d’épluche légumes, mais c’est en fait très bon de manger la peau)
Faire chauffer la poêle à feu moyen, ajouter l’huile quand la poêle est chaude
Ajouter l’oignon et la carotte, laisser cuire pendant 2 minutes environ
Ajouter la viande hachée en petit morceaux dans la poêle, et ajouter sel et poivre
Laisser cuire pendant environ 5 minutes, puis ajouter la purée de tomates.
Laisser cuire pendant encore 5 minutes à feu doux, puis servir.
Je l’avoue, visuellement ce n’était pas le meilleur plat que j’ai fait dans ma vie, mais c’était délicieux, et vous pouvez varier en remplaçant le boeuf par du poulet émincé, ou en ajoutant d’autres légumes comme des poivrons.

C’était aussi génial de se réveiller le matin en pleine nature, tout près d’un lac et de se dire qu’en plus on va manger Paléo tout au long de la journée. Je profitais aussi du faire d’être en pleine nature pour faire quelques exercices simples comme des pompes et des abdominaux tout les matins. Je me suis donc beaucoup amusé à faire en sorte de manger et de vivre Paléo tout au long de ce voyage, et j’ai hâte de recommencer au plus vite ! Cette fois ci sans le van ?

La nouvelle tendance du programme minceur Comme J’aime
Weight Watchers : zoom sur le régime le plus connu du monde